Textes du collectif de la parole demain

Nous avons besoin de lieux, imposons les suites de la parole errante!

Les locaux de la Parole Errante appartiennent au conseil départe- mental (CD) de Seine-Saint-Denis. Gatti et sa troupe y sont installés depuis 1997. Le Bail se termine toutefois, et non sens lien avec la transformation en cours de la ville : le CD veut récupérer les lieux et faire de cet espace un lieu culturel de plus.

Ces dix dernières années, la Parole Errante a accueilli un grand nombre d’initiatives politiques, sociales et culturelles. Un accueil presque inconditionnel et une grande liberté d’usage a été pos- sible ici. À partir de cette histoire, de ces usages et des collectifs qui occupent ce lieu quotidiennement (le café librairie, le centre social autogéré depuis peu,..) ou régulièrement (le rémouleur et d’autres), nous avons construit le collectif de la parole demain pour impo- ser des suites à la parole errante qui repartent de l’existant et nous laissent autant d’autonomie qu’auparavant (et ce sera pas simple).

Le CD, en réponse, ne cesse de repousser la fin du bail, ou de contourner le problème en lançant notamment un appel d’offres pour la reprise du lieu en juillet dernier. Nous y avons répondu tout en sachant que la bataille est ailleurs. Elle se joue plutôt dans notre capacité à imposer une suite à ce lieu en l’habitant, en proposant des initiatives, en nous rendant indélogeables. Nous avons besoin d’être nombreux pour continuer de faire vivre ce lieu et lui donner des suites! Venez donc! passez nous voir à la librairie, au Centre Social Autogéré, écrivez-nous, organisez des choses, faisons vivre une cantine, l’accueil, des discussions politiques, organisons-nous, défendons nos lieux!

Continuons de prendre la Parole!

tract A6 parole demain ok


Ne laissons pas fermer la Parole Errante!


Octobre 2016


Un entretien publié sur l’insatiable avec le soutien de Cassandre

Les enjeux de ce regroupement sont de taille : « Ce lieu a révélé un énorme besoin d’espaces et de lieux en région parisienne, et à la fois l’importance d’un lieu ouvert à des choses très différentes, qui ne se cantonne pas à des activités strictement culturelles, poursuit un militant. Alors qu’aujourd’hui, en région parisienne, beaucoup d’espaces de la sorte ont déjà fermé, il serait politiquement inconséquent de laisser partir celui-ci. »

Pour les défenseurs du maintien, le combat est à deux volets. Il s’agit, d’une part, de sauver et de perpétuer l’héritage d’Armand Gatti, mais aussi de soutenir une nouvelle réalité du lieu. « Nous sommes à la croisée de deux histoires, considèrent ceux qui ont vu La Parole errante se réinventer depuis 2008. Cela implique de prendre aussi en compte la vie quotidienne du lieu, tout ce qui tisse son activité. »

La réorientation des dernières années semble en effet avoir changé la nature même de l’endroit : la nouvelle génération, convaincue de l’importance du lieu en lui-même, se bat pour sa reconnaissance en tant que tel, la continuation du rôle qu’il joue à Montreuil et au-delà.

(….)

Il semble en cela diamétralement opposé à la philosophie des institutions. Car si le Conseil général a renoncé à l’installation unilatérale des Rencontres chorégraphiques, ouvrant à la place un appel à projet, il reste dans une façon de penser bien éloignée de celle de La Parole errante demain. Loin d’une culture envisagée par l’unique prisme du marchand, d’une « plus value » participant à la gentrification de la ville, les militants du collectif défendent une logique radicalement inverse : « On ne va pas seulement mettre en place un projet, mais aussi créer un processus vivant qui permet de s’emparer de ce lieu, au regard de ses usages actuels et de son histoire, mais de la manière la plus ouverte et incluante possible. Et où une logique de concurrence, incarnée par l’appel à projets,  ferait place à une logique de composition, pour véritablement inventer quelque chose. »

A lire dans sa totalité sur l’insatiable!


Montage d’un échange avec Jacques Rancière à la Parole Errante

LE 25 MAI 2016 SE TENAIT,A LA PAROLE ERRANTE A MONTREUIL, UNE RENCONTRE AVEC LE PHILOSOPHE JACQUES RANCIÈRE.LE LIEU DE LA PAROLE ERRANTE EST MENACÉ DE FERMETURE.UNE ASSOCIATION EST PRÊTE A PRENDRE LE RELAI:LA PAROLE DEMAIN.DANS CE CONTEXTE ET DANS LE CADRE DU MOUVEMENT CONTRE LA LOI TRAVAIL.CE 25 MAI LA DISCUTIONS AVEZ POUR THÈME LE BESOIN DE LIEU POUR HABITER LE MONDE ET UNE FABRICATION DES COMMUNS.DANS L’ÉMISSION DE CE JOUR,NOUS DIFFUSONS LE MONTAGE DE CETTE ÉCHANGE QUI A EU LIEU EN MAI DERNIER.

Sur l’actu des luttes https://actualitedesluttes.info/?p=1171