Nous avons besoin de lieux, imposons les suites de la Parole Errante !

Les locaux de la Parole Errante appartiennent au conseil départe- mental (CD) de Seine-Saint-Denis. Gatti et sa troupe y sont installés depuis 1997. Le Bail se termine toutefois, et non sens lien avec la transformation en cours de la ville : le CD veut récupérer les lieux et faire de cet espace un lieu culturel de plus.

Ces dix dernières années, la Parole Errante a accueilli un grand nombre d’initiatives politiques, sociales et culturelles. Un accueil presque inconditionnel et une grande liberté d’usage a été possible ici. À partir de cette histoire, de ces usages et des collectifs qui occupent ce lieu quotidiennement (le café librairie, le centre social autogéré depuis peu,..) ou régulièrement (le rémouleur et d’autres), nous avons construit le collectif de la parole demain pour imposer des suites à la parole errante qui repartent de l’existant et nous laissent autant d’autonomie qu’auparavant (et ce sera pas simple).

Le CD, en réponse, ne cesse de repousser la fin du bail, ou de contourner le problème en lançant notamment un appel d’offres pour la reprise du lieu en juillet dernier. Nous y avons répondu tout en sachant que la bataille est ailleurs. Elle se joue plutôt dans notre capacité à imposer une suite à ce lieu en l’habitant, en proposant des initiatives, en nous rendant indélogeables. Nous avons besoin d’être nombreux pour continuer de faire vivre ce lieu et lui donner des suites! Venez donc ! passez nous voir à la librairie, au Centre Social Autogéré, écrivez-nous, organisez des choses, faisons vivre une cantine, l’accueil, des discussions politiques, organisons-nous, défendons nos lieux !

Continuons de prendre la Parole !

Télécharger Tract "Nous avons besoin de lieux"

Méchante menace de fermeture de la Parole Errante !

En 2017, sur décision du Conseil général de Seine-saint-Denis, la Parole Errante est censée laisser place aux Jeunesses Musicales de France et au Centre d’Art et de Transformation sociale d’Arras.

Ce scénario est indigeste ! Hors de question que la Parole disparaisse !

Nous n’abandonnerons pas notre programmation, pas le hangar, pas la librairie, pas le centre social ni les collectifs, ni les compagnies, ni toutes celles et ceux qui font vivre ce lieu et ont besoin de lui.

Nous avons un lieu pour habiter le monde! Nous le garderons !

Halte aux déménageurs ! Soyons nombreuses-nombreux le 7 janvier pour une grande journée d’actions / discussions / ateliers !

Parole tenue ! Déambulation dans Montreuil le dimanche 11 décembre

La programmation de la Parole Errante demain a commencé dès septembre dans un processus transparent et bien vivant, engagé par une multiplicité de réseaux, d’usagers, des centaines de personnes désireux-ses de poursuivre l’aventure du lieu.

Parole tenue !

Qu’est-ce que fabrique la Parole Errante ?

Un projet qui part de l’histoire réelle du lieu et de sa diversité. Un projet fondé sur l’accueil et la solidarité. Un projet à dimensions sociales, politiques et culturelles. Un projet de recherche, d’expérimentation et de fabrication du commun.

Mais la pérennité de ce lieu est décidée par le conseil départemental qui a lancé un appel à projet sans tenir compte de son histoire. Le risque que soit privilégié un futur espace culturel standard et rentable plutôt que les pratiques de transformation actuellement mises en œuvre ne saurait être négligé.

Pour résister, exigeons ensemble un bail de 3 ans, occupons l’espace de cette énergie commune, par nos corps et nos voix,

dimanche 11 décembre